Compte-rendu Match 05/09 OL Nation vs. FC Longchamp

17 septembre 2009 - 20:20

Compo OL Nation
Kewin- Damien, Jean, Rudy, Greg, Titi, Cédric, Bibi, Yohann, Clément, Benjamin
R : Guéguen, Montassar, Thomas L., Gaspard

Résultat
1-3


Buteurs
OL Nation : Gaspard (45è)


Résumé avant-match
En ce samedi 5 Septembre, 15 joueurs ont répondu présents à l’appel du coach pour ce 2è match de l’année face au FC Longchamp. Pour cette rencontre à 13h15, l’OL Nation accueillait en son sein 5 nouveaux joueurs. Montassar Chlaika, milieu relayeur formé à Young&Rubicam (centre de formation reconnu internationalement) ; Olivier Lefevre (dit Bibi) ancienne gloire de l’équipe de cécifoot ; Thomas Linard (dit Tom boul) transféré du FC Armagnac pour un montant astronomique ; Grégory Oudin, venu tout droit des United States de Vincennes et Rudy Lafont, chef d’entreprise. À noter que pour la première fois, le principe de la cagnotte des retards était mis en place. Résultat : 10€ (5€ de Gaspard + 5€ de Yoh) pour un retard de 20min (soit 5min de plus que le retard autorisé alors qu’ils sont venus en transports en commun).
À l’exception de cette injustice, tout semblait parti pour le mieux : un terrain synthétique propice aux pizzas, des joueurs motivés, un gardien à l’heure avec des gants et un taux d’alcoolémie normal, Fabio enfin vêtu sur le bord du terrain, de nouveaux crampons pour Benji, Clément presque conscient qu’il changeait enfin de club…
Ca sentait le bon match… mais la réalité du terrain se fout des quelques conneries que je viens de vous raconter. La vraie histoire commence maintenant.

Match
Que retenir de cette rencontre ?
1er tiers-temps : C’est une chose de jouer, de faire tourner la balle, c’en est une autre d’être dangereux. Voici la conclusion que nous pouvons tirer des 10 premières minutes de l’OL Nation. Bien en jambes, le onze de départ olympique redoublait les passes dans son propre camp sans pour autant se projeter vers l’avant. L’olympique de Nation dominait stérilement. Qui aurait pu prédire à ce moment là ce que nous allions prendre ?
En tout cas, après 10 minutes encourageantes, l’OL Nation ne trouva pas meilleure façon de s’handicaper que de se tirer se tirer une balle dans le gros orteil avec le classique « passe décisive du défenseur central (le nôtre) à l’attaquant adverse ». L’OL Nation donna donc confiance au FCL qui commença à développer son jeu. Ses quelques minutes catastrophiques descendirent le moral de l’OL Nation au niveau du short. Le second but le mit au plus bas étage. Après un ippon (très bien réalisé au passage) du portier de l’OL Nation sur le vif attaquant du FCL, la moins lourde des sanctions fut décidée - un coup franc aux 20 mètres- ce qui n’empêcha pas le capitaine emblématique du FCL de porter le 2ème coup de couteau au corps déjà inherte de l’Ol Nation. S’en suivirent de nombreuses approximations et l’impression que le dieu du foot avait mis « ralenti » sur le jeu de l’OL Nation : cooooonnnnntrrrrrooole- ppppppaaasssseeeessss (ratées bien sûr). Parce que le viol se finit souvent par une éjac faciale, la double blessure de l’ailier ambidextre (mais des pieds) et du capitaine Yohann vint sonner le glas de l’OL Nation dans ce premier tiers-temps.

2ème tiers-temps : Après une refonte importante de tous les secteurs de jeu, l’OL Nation avait décidé de relever la tête (sauf Clément bien sûr) et d’attaquer tambour battant ce nouvel engagement. Mais bon, vous connaissez la chanson « réalité du terrain ». 0-3 Illico presto et le moral de retour au niveau tibia-péroné-chaussettes blanches (sauf pour Ced). Sur un contre anodin, Jean se rendit coupable d’un tacle-pizza dans la surface mais se rendit surtout compte que perdre 10mètres d’avance en 30mètres ça pouvait arriver même quand on fait 15kilos de moins. Un contre-pied plus tard, comme un signe du Grand Mr qui vit au paradis, le temps s’assombrit et les premières gouttes de pluie s’écrasèrent sur les visages tuméfiés intérieurement des joueurs de l’OL Nation (sauf Gaspard qui se marrait bien). Il ne plût pas beaucoup mais cela suffit à noyer les espoirs olympiques. Seuls Montassar Chlaika et Kewin Chiche surnagèrent. Titi n’essaya même pas de plonger (ceux qui le connaissent sauront). Damien coula tandis que l’autre moitié de « Chef à la maison », Rudy pratiquait l’apnée statique. Clèm fit plus d’un plat. Mais par on ne sait quel miracle, la mer s’ouvrit en deux et Gaspard s’y engouffra pour venir planter un pion bien moche, mais qui compte. Et oui, un lob de 1m de hauteur sur un gardien debout, c’est quand même un scandale que ça passe. Au final, renversés tant physiquement que tactiquement par le tsunami-fcl, l’OL Nation vit avec bonheur ce 2ème tiers-temps se finir par un heureux 1-3. Et l’OL Nation peut remercier sur ce coup-là son portier qui joua les rôles de pompier de service sur plus d’une occasion longchampienne. Vu l’eau sur le terrain, c’était pas si dur que ça.

3ème tiers-temps : « J’ai jamais autant pris l’eau avec une défense » dixit Tom boul. Comment résumer de plus belle et directe manière la physionomie de ce 3ème tiers-temps. Une fois de plus, Kewin colmata les brèches alors que Titi essayait de deviner la forme des nuages, Clément collait des petits ponts dans ses rêves, Gaspard rigolait, Guéguen tentait sans succès de garder la balle plus d’une sec, Bibi essayait de retrouver son souffle (il le cherche encore), Cédric s’époumonait pour récupérer les ballons perdus de Clem, Guéguen, Greg (autant dire que ça fait beaucoup). Mais dans ce marasme, quelques déplacements et passes de Monta vinrent éclairer un milieu de terrain plus sombre que ma peau après 1 mois en Martinique (très jolie île au passage). L’OL Nation en profita pour jouer plus haut et se procura quelques occasions dont la mythique frappe dévissée de Gaspard en six-mètres-touche et le double-ciseau de Gaspard-Clem (nous en reparlerons). Damien retrouva des sensations et Clément le sourire. Non, je déconne.
Le bilan du match ? Une douleur intense (surtout pour Benj et moi) pendant 90minutes. Nous sommes en construction, « Rome ne s’est pas faite pas en un jour », le lièvre et la tortue, tout ça… Keep hope !

Les mecs, je vous conseille de ne jamais faire lire ce compte-rendu à vos gosses. Vous risqueriez de les dégoûter du foot et perdre toute crédibilité.

Les gestes du match
. Le billet de 5€ que j’avais préparé pour ce premier match. L’anticipation les mecs, l’anticipation !
. La double caravane jantes alliages que Tom Boul traîne à chaque démarrage.
. La Pointe de vitesse transformé en claquage tout claqué de Yohann qui met une claque pour quelques semaines.
. Les politesses de Damien « Non, prends la balle », « Non j’insiste », « Je suis arrivé le premier mais je te la laisse », « On est à droite, t’as la priorité », « Ne me décoiffe pas en passant quand même ».
. La couverture sans plaid, sans oreiller, sans coussin de libéro-Jean.
. Les parades de Kewin qui prouve que l’étoile de David brille aussi pour les mecs qui s’appellent pas David.
. La faille temporelle créée pendant le coup-franc du capitaine du FCL. « Maaaaais qu’est-ce qui se passssssseeee, on va prendddddrre un buttttttt à 2 à l’heuuuuuurrreee. Mêmmmmmme Kewinnnn se déppplllllaacce comme une limace. On dirait Skkkkkkkeeeeeunnnnnn. »
. Le double-ciseau tout rouillé de Gaspard et Clèm, qui fait rire Gaspard et pleurer du sang Clèm.
. Le jeu tête baissée de Clèm. La rumeur dit qu’il aurait compté le nombre exact de granulés présents sur le terrain ce jour-là.
. L’absence de fulgurances de Benj. C’est lui qui le dit.
. Les contrôles-passes ratés de Greg qui font rire Gaspard et nous font croire l’espace d’un instant que c’est marrant, alors que pas du tout.
. Les déviations de Clèm aux joueurs du FCL, qui témoigne là sa reconnaissance à ses anciens coéquipiers de lui avoir fait découvrir son véritable poste : Libéro.
. Le but-lob de Gaspard, qui n’aura jamais la gloire qu’il aurait mérité si Passe-partout de Fort-Boyard avait été aux cages.
. La qualité de passe de Titi, « tiens, la balle vient de passer devant moi », « elle vient de passer entre mes jambes », « ce joueur vient de me passer », « je viens de passer à côté de mon match ».
. Les montées à contre-temps de Rudy qui permettent de couvrir les attaquants adverses et Kewin de lauriers.
. Les accélérations de Jean sur 2mètres. 2mètres ça va, trois mètres, bonjour les dégâts.
. La prise de catch-K1-Boxe thaï-viet vo dao de Kewin amenant le coup-franc puis le but.
. La bonne entrée de Monta, Tom Boul sans le plat et le dessert. Dommage.
. Les coups de pompes (dans les deux sens du terme) sur le côté droit.
. Les « frappes » de nos milieux de terrain. Je voulais dire « passes ». En fait, non, rien.
. Les efforts à la récupération de Cédric, qui prouve que mettre un slip sous la douche ne signifie pas qu’on a une petite bite.


Les blessés
Benj (2semaines)
Yoh (4 à 6 semaines)


Les presques stats

Buteurs : 1. Edouard, David, Benj, Yann, Gaspard (+1)
Passeurs : 1. Gaspard, Yohann, Jean(+1)


Homme du match
Kewin


Votre aimable rédacteur. Je vous kiffe

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 1 Supporter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU