OL Nation vs. Les Vietnamiens - CR Match de coupe

9 octobre 2009 - 11:51

Défaite 3-2 de l'OL Nation contre les Vietnamiens de France en Coupe Mouminou. Buteurs: Clément, Bibi. Un commentaire cinglant pour une prestation décevante.

Compo OL Nation vs Vietnamiens de France
Kewin- Rudy, Tom Boul, Kamal, Jean, Jay, Montassar, Bibi, Gueguen, Benj, Clément
R : Narbo, Albert

Résultat
2-3

Buteurs
Clément (32'), Bibi (69')


Résumé avant-match
L’un de nous a dit un jour « Quand ça commence bien, ça part mal ». Avant de dire une telle connerie, ce mec-là aurait mieux fait de venir voir la match du samedi 3 Octobre. Face à de vigoureux vietnamiens affutés comme Matt Pokora à l’approche d’un concert à Bercy, l’OL Nation a fait la démonstration cinglante qu’un avant-match de merde présage souvent d’un match à chier. Un manque de sérieux et d’organisation à faire pâlir un cachet d’aspirine. Cette évidence est encore plus flagrante lorsque vos adversaires se pointent à 14 avec 14 licences tamponnées, un staff médical et des ingénieurs pour compter le nombre de ballons touchés, perdus, gagnés par chaque joueur du onze vietnamien. Passons les adversaires. Tant à dire sur l’OL Nation.
Outre les habituels retards, le onze de la Place des Antilles a frappé fort en nous offrant un instant impensable pour tout club d’un pays développé au 21ème siècle. Mieux que le retard de 2 heures de Kamal, mieux que la venue sans sac de William, ladies et gentlemen j’ai l’honneur de vous présenter la tenue de footballeur de Benjamin Narboni. Chaussettes Carrefour basses et flottante avec deux bandes mettant à nu de saillants mollets, baskets adidas à semelles lisses avec double ouverture panoramique pour un meilleur toucher de balle sans oublier le clou du spectacle, la cerise sur le Kebab : le short Kiabi 90% coton, 10% lycra  pour une meilleure absorption des fuites urinaires. A tous les amateurs de haute couture, la collection Automne-hiver Raymond Kopa est de retour. L’olympique de Nation aussi, pour votre plus grand plaisir.


Match
Que retenir de cette rencontre ?
1ère mi-temps : Si l’île aux enfants avait eu une équipe nationale de football, elle ressemblerait sûrement à l’OL Nation durant ces 45 premières minutes. Dociles et gentils comme jamais, le onze olympique a tendu le bâton pour se faire battre. Dans un 4-3-3 très fébrile en raison des nombreuses absences, les joueurs préférés de Casimir ont livré une première mi-temps pitoyable, indigne de leur niveau. En retard sur chaque ballon, effrayés par chaque duel, lessivés après 20 minutes de jeu, la tête baissée après chaque geste manqué (donc un nombre incalculable de fois), ces joueurs qui nous avaient tant fait rêver sont redevenus de simples mortels de 1ère division de championnat du samedi après-midi. Où sont donc passés ces guerriers ? Qu’ont-ils fait de leur hargne, de leur envie et de leur joie de vivre à onze ? Comment peut-on se dire amoureux du foot quand on le traite avec si peu d’égards ?
Cette équipe a bafoué le Football. Elle lui a asséné de belles baffes, quelques High kicks et de nombreux coups de coude. Elle l’a mis au sol et piétiné. Elle lui a craché dessus. Elle s’est branlée dessus, a brûlé son corps, l’a découpé en morceau, l’a donné à bouffer aux chiens du football (Cyril Rool, Jurietti, Materazzi, Charles-Edouard Coridon et autres comparses). Je pense que vous avez compris à quel point cette première mi-temps fut horrible pour les joueurs, leurs spectateurs et leur staff.
À l’image d’un Kamal, totalement perdu avant le match puis pendant, le onze olympique a souffert face à la vivacité des joueurs vietnamiens. Ces mecs-là ont fait la guerre, ils ont connu l’enfer. Don’t forget ! Sans forcer, ils ont fait sauter les lignes olympiques. Redoublement de passes, duels gagnés, il en fallait moins pour faire exploser en plein vol Rudy, Bibi et Kamal. Incapables de tirer, mettre de vrais coups de casque et lancer leurs attaques, nos hommes n’ont fait que subir. C’était pas notre guerre !!!
Menés 1-0 très rapidement, les Olympiques ont tout de fois eu un sursaut d’orgueil à la demi-heure de jeu par l’inévitable fox Clément. Sur un ballon aérien prolongé de la tête par les très en forme Jean, Clèm surgit pour propulser la balle dans les filets adverses. D’un cri rageur, il célébra son but et tenta d’haranguer ses coéquipiers. Mais le bourbier ne vous lâche pas si facilement. L’OL Nation encaissa un but quelques minutes plus tard. Le coup de baïonnette en plein thorax.
Au milieu de terrain, trop peu de ballons à se mettre sous la dent. Ne répondant pas au duel physique imposé par le milieu adverse et peu aidés par leurs coéquipiers dans la construction, Montassar, Jay et Bibi furent quasiment invisibles dans cette bataille.
Pour l’anecdote, Kamal se blessa après 20minutes de jeu. The Door est bel et bien rouillé. Remplacé par Narbo Kopa. L’homme au short Kiabi fit vivre un sale moment au coach pour l’occasion, moi-même. Décidé à imposer sa propre vision du football, il refusa d’appliquer les consignes de jeu et s’entêta à vouloir jouer dans le même registre que son idole. Mais on ne s’improvise pas comme ça Ibrahimovic quand on a le style de Raymond Kopa, le placement de Djibril Cissé et les qualités techniques de Nakata (Koji).
L’arbitre siffla alors les deux coups annonçant la mi-temps. Deux coups de sifflet qui avait des allures de fin de round pour un boxeur poids mouches déjà mis deux fois au tapis par un Mike Tyson aux yeux bridés.


2ème mi-temps : Après une mi-temps sous le signe de l’engueulade et le rappel du pourquoi ce club a été créé (prendre du plaisir), les joueurs regagnèrent le rectangle vert. Très beau synthétique par ailleurs. Un objectif simple pour ces 45 dernières minutes : leur rentrer dedans, ne pas se laisser marcher dessus et jouer au football. En terme d’engagement, ce fut nettement mieux mais le football a ceci de beau et cruel à la fois. Il nécessite bien plus. De l’intelligence de jeu, de la technique, de l’endurance, de la farine et des œufs.
Endurance quand tu nous fais souffrir. Pendant ces 45 dernières minutes qui ont vu l’entrée en jeu d’Albert le Magnifique (BG-up !), l’OL Nation a plongé physiquement. Avec une résistance à l’effort proche de celle d’un poulpe asthmatique, la plupart des joueurs de l’OL Nation n’ont pu exploiter au mieux leurs qualités. Réagissez. Réagissons avant que nos qualités ne disparaissent définitivement.
Néanmoins, quelques joueurs olympiques (Jean, Guéguen, Clément) ont tiré leur épingle du jeu dans cette deuxième mi-temps en rentrant dans le lard des adversaires. Du lard laqué bien sûr. C’est bon, c’est pour rigoler. (Je dis ça si jamais ce texte tombe entre les mains d’un quelconque lecteur asiatique comme Mr Manh).
À l’heure de jeu, malgré de nombreuses erreurs techniques, l’OL Nation parvint enfin à faire jeu égal. Les Blanc-Verts (couleurs du club) se procurèrent quelques occasions dangereuses mais il fallut attendre un coup de pouce de l’arbitre pour voir enfin au tableau d’affichage un score d’égalité inespéré tant la prestation olympique donnait envie de chialer, vomir et se pendre. En même temps.
Sur une déviation de la tête de Clem, Bibi récupéra la balle et fila vers le but. Stop. Rewind. Ce qu’il faut savoir avant de vous raconter la fin de l’action, c’est que Bibi est hors-jeu de 5mètres (soit 4 fois ma taille, 3 fois celle du sexe de Benjamin, 2 fois celle de l’ancien tour de taille de Jean ou 3 fois la hauteur que peut sauter Albert). Maintenant je peux vous raconter la suite. Bibi s’en va donc vers le but, crochette le gardien du pied droit et prend son temps avant de faire rentrer la balle dans les filets du pied gauche. Trop fort. Trop beau ce but. Quelle construction de jeu. Ils se sont trouvés les yeux fermés. Ta gueule. C’est moche. C’est pas ça le foot. Une égalisation non méritée. Et puis c’est tout ! (Vous avez reconnu l’imitation de Philippe Lucas ??? Ca c’est stylé).
Un 2-2 sorti de nulle part. Et c’est reparti. Onze joueurs presque motivés, pour mettre un pion de plus. Un public presque motivant croyant à l’exploit. Allez L’OL Nation ! On va presque gagner. Avec des presque, on mettrait l’Olympique de Nation en Ligue1. Malheureusement l’OL Nation est en 1ère division du championnat du samedi après-midi et ça s’est vu en cette fin de match. Un but de nouveau encaissé 10 minutes plus tard, quelques occasions loupées pour revenir à 3-3, des insultes, des têtes baissées… Voilà ce à quoi ont pu assister les quelques badauds présents au bord du terrain.
90ème minute de jeu. Tout le monde aux avant-postes ! L’OL Nation a un corner. Il est mal tiré. Comme d’habitude. Guéguen récupère la balle, fait un crochet dans la surface et est fauché par un joueur adverse. Pénalty !!! Non. Mr l’arbitre en a décidé ainsi. Pourtant tout le monde y croyait même les adversaires vietnamiens. Et là, je n’invente rien. Kewin Chiche, gardien émérite de l’OL Nation se rue vers l’arbitre et lui crie « Vendu ! Vous êtes un vendu ! ». Il n’y a qu’à l’OL Nation que cela peut se passer et que Kewin peut s’en sortir sans carton. Ni rouge, ni jaune.
Le seul carton restera la correction infligée en samedi 5 Octobre à l’OL Nation par quatorze bonhommes pleins d’envie. Contrairement à nous. Réfléchissez-y.


Les gestes du match
. À vous de m’en donner. Participez.


Les blessés
Yoh (quelques jours)
Narbo (?)
Kamal (?)


Les presques stats
Buteurs : 1. Benj, Bibi, Clément, Gaspard, Guéguen, Xavier (1)
Passeurs : 1. Clément (+1), Jean(+1), Montassar, Tom Boul (1)

Homme-clé
Kewin

Homme du match
Jean

Homme à suivre
À suivre


Votre aimable rédacteur. Je vous kiffe.

Commentaires

Staff
clemclem9
clemclem9 9 octobre 2009 18:20

par contre c dur de comparer JeanJean à Casimir du tremblay .....

Staff
clemclem9
clemclem9 9 octobre 2009 18:16

tres bon CR et ce malgré une defaite ce qui ets souvent plus difficile. merci bp mon Yoyo.

Edouf 9 octobre 2009 12:18

Give me four pour ce compte-rendu qui commence fort!!

Staff
Westyoh
Westyoh 9 octobre 2009 12:06

Le reste du compte-rendu devrait arriver dans le courant de la journée.

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 1 Supporter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU