OL Nation vs. Boulogne - CR MATCH CHAMPIONNAT

9 décembre 2009 - 15:43

Victoire amplement méritée de l'OL Nation au Parc des Sports de la Courneuve. 3-1. Avec des buts plus somptueux les uns que les autres.

Compo OL Nation vs Boulogne
Kewin- Thomas, Edouard, Jay, Yann, Titi, Cédric, Montassar, David, Guéguen, Clément
R : Gaspard, Jean, Yohann.

Résultat
3-1

Buteurs
Eigentor (16’), David (20’), Titi (32')


Résumé avant-match
Pour ce match face à Boulogne, les joueurs de l’OL Nation retrouvaient leur stade et leur terrain qu’ils n’avaient plus eu le plaisir de fouler depuis 1mois et demi. Que le temps fut long loin de ce magnifique rectangle rouge du côté de la Courneuve (Quoi ? Moi, ironique ?).
En tout cas, même pas une banderole « Welcome houme » pour accueillir les 14 joueurs du club. A croire que les Courneuviens étaient déjà au courant de la piètre prestation à laquelle ils seraient contraints d’assister. Qu’ils sont malins ces Courneuviens !
Quant à Bibi… absent une fois de plus. Il aurait été surpris au moment du match dans un Darty, assis devant un écran LCD 77pouces retransmettant en boucle la main de Thierry Henry. Alerté par ce comportement étrange, le vigile de Darty serait venu voir Bibi, lequel lui aurait répondu : « Moi aussi, je veux apprendre à jouer sans mes jambes. »
A l’OL Nation, il n’y a pas que les joueurs qui peuvent faire basculer un match. Les dirigeants peuvent aussi avoir leur rôle à jouer. Et c’est ce qui arriva ce samedi 28Novembre lorsque Jean exploita au mieux l’article 58 alinéa 7 du code du football et du fair-play (dédicacé par Harald Schumacher) qui stipule qu’une équipe de notre division doit forcément présenter un arbitre de touche. Et si ce n’est pas le cas, un joueur doit assumer ce rôle. Pas de chance pour les joueurs de Boulogne. Ils n’étaient que 11 donc 10 pour le coup d’envoi. Et ouai, on est sans pitié. « Ici c’est Nation ! »
Le match se présentait donc sous les meilleurs auspices pour l’OL Nation et son nouveau capitaine, Clément Laurent. Mais comme dit ma grand-mère, « il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant d’avoir fait cuire le riz. »

Match
1ère mi-temps :

11 contre 10 dès le coup d’envoi c’est comme jouer au tennis alors que votre adversaire a le cordage pété. Croyez moi ou non, mais quand vous avez toutes les cordes de votre raquette, il n’est pas dit que vous réussissiez à dépasser les 20% de réussite de premier service.Si vous comprenez la métaphore vous vous ferez une belle idée de la qualité du jeu proposée par l’OL Nation. Incapables d’enchainer plus de 3 passes d’affilée, les joueurs verdoblanci (verts et blancs) se demandèrent alors s’ils n’étaient pas touchés par une Bibi’te aiguë. Où sont nos jambes ? Où est notre envie ? Où est notre toucher de balle ?
Heureusement que Dame football (cousine par alliance de Dame Nature) plane sur les terrains de la Courneuve. La maîtresse du ballon rond mandata alors un de ses célèbres elfes (un roux) pour une mission toute particulière : donner l’avantage au score à l’OL Nation. L’envoyé de Dame Nature décida alors de propulser le cuir de la tête dans son propre but. Ils ont vraiment pas de chance ces roux ! 1-0 pour l’OL Nation. Youpi ! Sautons nous dans les bras, célébrons avec la plus grande ferveur l’ouverture du score… tellement rare pour l’OL Nation depuis le début de l’année. Et ben non ? Clément, rageux de voir qu’un roux avait marqué à sa place, mit 30secondes avant d’esquisser un sourire. Thomas, dégouté d’avoir loupé l’occasion de tirer le maillot de son adversaire roux préféra retourner se placer dans son camp pour nous gratifier d’autres beaux pointus et extérieurs en touche. Kewin, seul joueur olympique heureux insulta quand même dans sa barbe tous les roux de la terre. Petit pêle-mêle d’insultes qu’auraient proférées Kewin :
1.    T’es roux comme ta mère.
2.    T’es plus stupide qu’un renard
3.    Suce ma bite tête de clou
Le jeu reprit alors son cours et avec lui des fautes, des passes ratées, des contrôles approximatifs. Mais à la surprise générale, l’OL Nation fit très vite le break sur une action d’école… en ZEP. Après un corner plutôt bien tiré et 2 têtes, trois pointus, une espaldinha involontaire, David récupéra le ballon et l’envoya mourir dans les filets Boulonnais. Kewin a quand même insulté le roux et l’Olympique de Marseille (juste pour le plaisir). Clem a souri. Jay a arrêté de se parler à lui-même. Montassar a arrêté de se taire.
Gaspard est entré, suivi de près par Yohann. L’influence de ces 2 joueurs se fit immédiatement sentir. Pichenettes, roulettes, une-deux, transversales, protection de balle, dédoublements… Ouai tu crois quoi !!! Rzwwrzwwrzww (bruit du rewind). Dans leurs rêves, ça se passait comme ça mais sur le terrain, le réveil est très brutal. C’est comme se faire réveiller par une odeur de cramé alors que t’es bourré et que tu devrais déjà être au boulot depuis 2heures. Les deux nouveaux entrants se mirent donc vite dans le rang et alignèrent leur prestation sur celle de leurs coéquipiers.
A noter la plus belle action du match. Un une-deux-trois entre Monta, David et Yohann que ce dernier transforma en banal tir sur le gardien. A l’OL Nation on ne marque pas sur de belles occasions ! On essaye juste de marquer.
À la 30ème minute, l’OL Nation prit un avantage conséquent avec le troisième but signé Titi qui en profitait au passage pour ouvrir son compteur but. À presque 30mètres et excentré, celui qu’on appelle le « rital de Bercy », délivra une merveille de centre-tir. Sûrement travaillé à l’entraînement.
« Et 1 csc, et 2 cheum’ et 3 zéro ! »
Les 15 minutes suivantes ne révélèrent rien de particulier si ce n’est un toc de Montassar. Le milieu offensif de l’OL Nation, adepte du toque argentino-tunisien, se refusa à garder la balle plus d’une seconde, enchaînant les passes en une touche. C’est beau au Barça quand t’as Messi et Ibra devant. A l’OL Nation, quand t’as Yohann, David et Clément, ça devient nul.


2ème mi-temps :
" Allez ! Allez ! Allez ! Allez ! Ouai allez ! Il a raison, allez! ". Les bon conseils ont fusé à la mi-temps.
Mais rien n'y a fait, les joueurs olympiques sont restés sur leur rythme de croisière de la première mi-temps. Donc on reprend quasiment les mêmes et on recommence.
Jean (coach) se dit à ce moment qu’il est temps de relancer son chien du milieu de terrain, Cedric. Ce dernier revient alors parmi sa meute et rectifie le tir après 25 minutes plus câlines que canines en première mi-temps. Le « Réserviste Dog » retrouva alors un niveau correct, insuffisant cependant pour tirer vers le haut ses coéquipiers de la Place des Antilles.
Un chose est sûre, les joueurs de l’OL Nation souffrent d’un mal chronique : l’intermittence du « spectacle ». Impossible pour eux de maintenir un bon niveau tous ensemble pendant plus de 20minutes.
Un peu comme le PSG pour faire plus simple. Zoumana-Jay Camara, Pegguy-Yohann Luyindula et Mevlut-David Erding en fers de lance.
Et comme le club de la capitale, l’OL Nation se doit de prendre au moins 1 but à chaque match. Et voilà. 1-3 contre 10 adversaires remontés.
Heureusement que les matchs de foot ne durent pas 100 minutes sinon le score aurait pu être légèrement différent.
Rien à signaler pour les 10dernières minutes si ce n’est un niveau tellement bas que « pour en parler faudrait que je me fasse mal au dos » comme disait un illustre philosophe.


Les gestes du match
. Le but sur coup-franc tout à fait volontaire de Titi. Sans utiliser son pointu. Ca c’est fort.
. Le coup de coaching de Jean : sortir Thomas pour Guéguen.
. La combinaison magique 1-2-3-tir de merde entre Monta, David et Yoh.
. Le plongeon de Yann devant la ligne à la 85’, histoire de faire rigoler l’attaquant adverse et lui faire louper son tir.
. Le calme relatif de Kewin. Espérons que maman continue à lui faire plaisir chaque matin de jour du match.
. La douche. Seul plaisir de la journée.
. La prise du brassard par Gaspard, en scred, au moment de la sortie de Clément. Et hop on va se replacer tranquillement à l’autre bout du terrain comme si tout était normal.



Les blessés
Yoh

Les presques stats (Champ + coupe)
Buteurs : 1. Gaspard, Ben-j, Bibi, Clem, Jay, Yoh (2) ; 2. Guéguen, Jay, Xavier, Titi (+1), David (+1) (1)
Passeurs : 1. Jean (3) ; 2. Benj, Montassar, Clem, Tom Boul (1)

Homme-clé
Alors là…

Homme du match
Alors là… Titi peut-être ?

Homme à suivre
Titi, de retour au milieu de terrain depuis quelques matches, le relayeur-aboyeur commence à monter en puissance. Surchauffe en vue ?

Votre aimable rédacteur. Je vous kiffe.

Commentaires

Staff
clemclem9
clemclem9 9 décembre 2009 16:39

J ai surtout "Roux-gi" de honte à sa place parce qu il a mis un sacré un coup de tete quand meme... par contre je trouve que ce texte fait l'apologisme du "Roux-cissime", et je trouve ca un peu Roux-blard de ta part Yoyo (et oui, j'ai mangé maitre Capello ce matin !!!!)

Staff
Fulgurance
Fulgurance 9 décembre 2009 16:21

"Clément, rageux de voir qu’un roux avait marqué à sa place, mit 30secondes avant d’esquisser un sourire". Est-ce qu'il a ROUX-spété?

Staff
zamichiei_jean@yahoo.fr
zamichiei_jean@yahoo.fr 9 décembre 2009 16:20

Ta plume m'avait manqué mon Yo ;-)

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 1 Supporter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU