OL Nation vs. MARTIGUA - CR MATCH Championnat

17 février 2010 - 18:04

Voilà un match retour qui sentait la poudre. Rappelez-vous de ce 2-1 à l’arrachée et de ce célèbre tifoso antillais équipé d’un double canon scié index-majeur qu’il avait au final rangé au chaud dans le revers de sa parka Airness.

Compo OL Nation vs Martigua
Kewin- Titi, Yohann, Jay, Yann, Karim, Cédric, Damien, Benjamin, Bibi, Charles.
R : Clément, Montassar, Edouard.

Résultat
1-0

Buteurs
Yann (75’)

Résumé avant-match
Voilà un match retour qui sentait la poudre. Je vous replonge dans le bain. De sang. Il y a 4 mois, l’OL Nation affrontait cette valeureuse équipe de Martigua, réduite à 10 mais qui lui causa beaucoup de torts. Rappelez-vous de ce 2-1 à l’arrachée et de ce célèbre tifoso antillais équipé d’un double canon scié index-majeur qu’il avait au final rangé au chaud dans le revers de sa parka Airness. Climat tendu vous l’aurez compris.
Février 2010 : le rendez-vous est donné mais aucune arme n’est invitée.
Sur un terrain délicieux (entendez par là un terrain synthétique nouvelle génération aux Portes de Paris), 22 acteurs se rencontraient pour une rencontre épique où chacun eut son moment de gloire.
Ce compte-rendu fera donc un focus sur chacun des acteurs de l’OL Nation et le ou les moments de gloire qui lui est attribué. Pour certains, la gloire n’est pas forcément glorieuse. Vous vous en doutiez.


Match – Les moments de gloire

Kewin – Demi-volée suivie d’une demi-molle
Quand les gardiens n’ont rien à se mettre sous la dent, ils se disent qu’il leur faut prendre leur pied autrement. Et justement ça se passe souvent avec le jeu aux pieds. Et Kewin s’exerça tout le match à varier ses dégagements. Dégagement dévissé, précis, plombé, chandelle, etc…
Puis vint la 55ème minute et le fameux dégagement demi-volée qui arrive où vous voulez. Et quand Kewin a un short aussi serré, on comprend vite que ce geste lui a fait plaisir. C’est maman qui va être contente de laver un short collant.

Titi – Corner Tit’
Il y a parfois des décisions du coach qui surprennent. Et dans ce lot (parce qu’il y en a plein), les joueurs de l’OL Nation pourraient citer la nomination de Titi au rôle de tireur de corner. Mais les langues sont parfois trop pendues et cette fois le coach a plutôt visé juste. Bien que l’homme au cul poilu ait une fâcheuse tendance à faire sauter ses ongles de pieds à force de frapper le ballon du pointu et un manque de puissance pour attraper le deuxième poteau, il n’en demeure pas moins un bon tireur. Pour preuves les bonnes balles envoyées à l’entrée des 6 mètres mais qui furent mal exploitées (nous y reviendrons).

Yohann – Latéral lacrimal
Latéral c’est un peu comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Pour ce premier match officiel de 2010, le Jocelyn Angloma de Daumesnil retrouvait son poste de formation et s’en sortit plutôt bien malgré quelques petites frayeurs qui auraient pu coûter cher. Mais il paraît que son adversaire direct pleure encore à cause des misères que Yohann lui a fait subir.

Jay – La Sécurité asociale
Un bon match ? Oui. Un bon sourire à la fin du match ? Non.

Yann – Centre-tir de l’aigle
Quand la décision ne se fait pas avec les attaquants on se dit que ça viendra des défenseurs. Mais pas de Yann quand même.
Comme quoi, il ne faut pas vendre la peau de l’ours vomisseur avant de l’avoir fait boire. A la 75ème, lancé dans le couloir gauche par Charles, Yann Céleste déboule aussi vite que dans sa Papemobile et déclenche un centre-tir. Bras bien écartés, yeux bien fermés, cheville bien tordue… la parfaite combinaison pour propulser le ballon sous la barre d’un pauvre gardien qui doit encore maudir le ciel. Mais le ciel était du côté de Yann Céleste, l’homme né sous une bonne étoile…

Cédric – Foot Contact
Ceux qui connaissent la véritable star de cette équipe, le seul à monter réellement sur les planches dans la vraie vie, savent que l’homme est du genre nerveux. Et comme dans un bon vieux film de JCVD, à la 38ème minute, Cédric distribua un petit low kick bien senti en réponse aux middle qu’il avait reçu depuis le début du match. Bilan : un carton jaune (pour lui), une entorse du genou (pas pour lui).

Karim – Chetou technique
Une bonne recrue qui, en plus de ratisser, distribua de bons ballons icì et là. L’OL Nation aurait-elle trouvé une des pointes de son trident du milieu de terrain ?

Damien – Penalty signé Ravanelli
En bon italien, Damien sait rendre hommage à ses anciennes idoles. Lancé en profondeur à la 19ème minute, le co-président de Chef à la maison (http://www.chefalamaison.fr/) s’engouffra dans la surface mais fut légèrement déséquilibré. Pas suffisant pour obtenir un penalty. Suffisant pour dédicacer une combinaison saut-cri de vierge-roulade à Fabrizio.

Benjamin – Le renard empaillé des surfaces
On disait de lui qu’il avait les deux pieds. On dira maintenant de lui qu’il n’a même pas la tête. Par trois fois, le Beckham des Carpates s’est emmêlé les pattes. Le souvenir le plus marquant restera la prise de pieds dans le tapis sur le premier face à face avec le gardien à 16ème minute. Résultat : un triplé qui lui passe sous le nez.

Bibi – Un mec en jambes

Nous l’avions quitté en 2009 sans jambes. Alleluia. Après un passage à Lourdes, le miracle eut lieu. Bibi retrouva ses jambes. Ce qui lui permit d’ailleurs de frapper plus de fois aux buts durant ce match que durant toute la saison.

Charles – Passe dissuasive
Dans ce match où il ne réussit pas à tirer son épingle du jeu en marquant, Charles réussit quand même à augmenter ses stats en offrant le ballon de but à Yann.
Espérons juste que nos prochains buts ne soient pas aussi moches. Charles : ne fais plus de passes à Yann !

Clem – Les « Pipots » Inzaghi
L’avant-centre olympique semble subir une malédiction. Impossible pour lui de mettre un bon but de raccroc à la Pipo. Alors que certains sont bénis des dieux (cf. Ruud, Trezeguet en club, Gignac l’année dernière, Johan Audel sur 3 matches, Yann Céleste, Andreas Sigporsonn, etc…) et peuvent marquer de n’importe quelle surface du pied, volontairement ou pas, même en fermant les yeux, Mr Laurent échoue à répétition devant le but depuis quelques matches. Rattrapé par un tacle limite, arrêté par un gardien chanceux, dépassé par un coéquipier gourmand ou cherchant à mettre un petit pont au dernier rempart, le Rudi Voller de Nation reste bloqué à 2 unités au classement des buteurs. Next match : Doublé. Qui parie ?

Jean – Coup de chatte-ching
Les coachs vous disent toujours la même chose en début de match (Jean en tout cas) : « il faut leur mettre 2-0 en 30minutes. Après c’est plié. Ils n’auront plus d’espoir. » Mais bon, c’est bien beau sur le papier. Sur le terrain c’est plus compliqué. Et avec l’OL Nation c’est impossible.
0-0 à la 68ème. Que faire ? (Merde pas d’application « ICoaching » à 0,79 € pour avoir la réponse ! )  Jean se dit alors « je vais faire mon coup de coaching, un remplacement qui va faire basculer le match » (cf. Ligue 1 : entrées en 2ème mi-temps de Baki Koné, Pegguy Luyindula, Cesar Delgado, David Bellion, etc…). Mais nous connaissons tous le résultat habituel.
Sauf que Coach Zamichiei a un flair de Golden retriever et qu’il savait que l’entrée de Yann serait le déclencheur et qu’il mettrait un but plein de panache. C’est pas de la chatte ! C’est du coaching !

Le 12ème homme – Funky Kop
Putain de public ! J’en connais à Bollaert qui doivent rêver d’avoir notre public. Un public haut en couleurs composé ce samedi de Fabio, Albert, Gaspard, Will et Kamel. Ca rigole, ça chambre, ça fait peur (grâce à Will), ça regarde son Iphone, ça chante… tout ça en même temps !

Edouard – Double Ragon
Remplaçant au coup d’envoi, Édouard entra à la 30ème minute et fit tout au long du match quelques interventions musclées dont il a le secret. Un grand classique pour l’homme au jeu footballistico-karateko-Free Fight. Comment j’aimerais pas être attaquant contre Mr Ragon.

Montassar – Turn over’dose

Remplaçant au coup d’envoi, entré en jeu à la 25ème puis ressorti à la 80ème, le milieu de terrain olympique quitta le rectangle vert avec un classique « kick dans la pelouse synthé »  agrémenté cette fois d’une tête baissé et saupoudré d’un retour direct aux vestiaires. Une sortie de terrain qui mérite amplement le label « Ben Arfa ». Larqué aurait été dans les parages, j’en connais un qui en aurait pris plein la gueule.


Les presques stats (Champ + coupe)

Buteurs : 1. Damien (3) ; 2. Gaspard, Ben-j, Bibi, Clem, Jay, Yoh (2) ; 2. Guéguen, Jay, Xavier, Titi, David, Yann(+1) (1)
Passeurs : 1. Jean (3) ; 2. Benj, Montassar, Clem, Tom Boul, Charles (+1) (1)

Homme du match
Yann

Homme à suivre
Karim

La phrase d’après-match
« Je voulais tirer » (Yann)


Votre aimable rédacteur. Je vous kiffe.


Commentaires

VSD 1 mars 2010 14:33

Double Ragon ! Subtile et efficace !!!

VSD 1 mars 2010 14:33

Double Ragon ! Subtile et efficace !!!

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 1 Supporter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU