Reunion.v. Orge
Championnat
2
4
26 septembre 2009 19:52
  • Ensoleillé
  • Sec
  • Faible
50 min
But marqué
60 min
But marqué
70 min
But marqué
75 min
But marqué
19:52 - 26 septembre 2009
NC
NC
NC

Compo OL Nation vs Réunionnais de la vallée d’Orge
Kewin- Rudy, Tom Boul, Edouard R., Jean, Xavier, Jay, Montassar, Gueguen, Gaspard, Clément
R : Thomas, Benj, (Kamal)

Résultat
4-2

Buteurs
Gaspard (50’),  Xavier (57’), Guéguen (68’), Benj (79’)

Résumé avant-match
Athis Mons ? C’est loin de Paris ? Vous n’imaginez pas à quel point. C’est si loin de Paris que quand tu reviens de là-bas t’es « jet-lag ». Si loin que les passagers des voitures sont obligés de lire les pages vélo et judo de L’équipe. Si loin que Clem a l’occasion de te dire 10fois que tu déconnes de pas avoir le permis. Si loin que les gens payent en francs CFA.M  (Communaute France Athis-mons). Ok je m’arrête.
Pourtant, pratiquement toute la famille de L’OL Nation a répondu présent pour ce 1er match officiel de la saison face aux réunionnais de la Vallée d’Orge. 14joueurs convoqués, accompagnés de l’ensemble du staff et des supporters. Les travées du stade de la cité de l’Air avaient des allures de Maracana. Problèmes de licences, blessures, rien ne semble pouvoir affaiblir la ferveur montante autour de l’OL Nation. Les supporters olympiques ont déjà quelques chansons dans leur répertoire dont les célèbres « Athis-Mons, on t’encule », « Qui ne saute pas n’est pas de Nation », « You’ll never drink alone » et « Ici c’est la place de la Nation ».
Mais détrompez-vous, tout n’est pas rose au pays de l’OL Nation. Surtout pas le terrain. Aussi rouge que les bouteilles descendues le vendredi par le coach. Plus nocif qu’un fumoir pour un nourrisson. Plus poussiéreux qu’un coin de l’appart de Jay. Mais l’OL Nation n’a peur de rien et bravera toutes les galères pour aller droit vers son destin. La montée.
Le onze olympique, ses remplaçants, son staff et ses supporters vous feront rêver toute cette saison avec des matches d’anthologie. La preuve ci-dessous.


Match
Que retenir de cette rencontre ?
1ère mi-temps : Une fois de plus, l’OL Nation reconduit son 4-3-3 pour une rencontre sous haute tension. En vue, la première victoire de la saison et potentiellement la première place. Sur un terrain très difficile pour les organismes, les joueurs olympiques prennent le jeu à leur compte, redoublant les passes et jouant très haut sur le terrain grâce à une ligne de récupération proche de la ligne médiane. Très en vue en ce début de période, la nouvelle recrue de l’OL Nation, Xavier Domergue, fit parler sa technique et son impact physique pour poser le jeu au milieu de terrain. Posté devant la défense, le commentateur préféré des tifosi de série B (pas les films mais les match des foot) et des amateurs de hockey sur gazon, ratissa quelques ballons précieux, bien aidé par le bouillant Jay, joueur au tempérament sanguin souvent proche de la crise de nerfs trisomique. Le troisième homme du milieu de terrain, Montassar Chlaika, peina quelque peu à la récupération et à la transmission de balle, apparemment victime d’un mal oriental connu sous le nom du « ramadan revival » dont le pic eut apparemment lieu samedi vers 16h15.
Prenant le risque de jouer plus haut sur le terrain, les olympiens s’exposaient à des contre-attaques meurtrières que Tom Boul, libéro,  ne pourrait rattraper du fait d’une pointe de vitesse proche de celle de Romain Diniz.
Et à la 20è minute, la sanction tomba. L’attaquant adverse profita d’une errance défensive et d’une couverture de Xavier pour filer vers le but et glisser le cuir dans les filet olympiques. On peut s’appeler Domergue et avoir un placement « Do-merde ». Elle est bonne celle-là. Non ?
Assommée, l’OL Nation continua à fauter dans les derniers gestes. Une véritable vendange devant les buts réunionnais. Rentrée des vins et terrain rouge obligent. Clément en profita donc pour se constituer un vignoble de centaines d’hectares laissant néanmoins quelques parcelles de son vignoble à Montassar, Guéguen et Gaspard.
Multipliant de plus en plus d’erreurs à toutes les lignes, l’OL Nation perdit son emprise sur le match. Guéguen et Rudy eurent quelques difficultés à prendre l’ascendant sur leurs opposants directs. Heureusement, l’OL Nation peut compter sur une véritable profondeur de banc pour suppléer les guerriers du rectangle vert (ou rouge) lorsque ces derniers ont quelques défaillances. C’est ainsi que l’OL Nation vit Thomas, alias « The Rock (of the wall of the lamentations) » et Benj entrer en jeu.
Alors que la fin de la mi-temps se profilait, un fait de jeu sans précédent se produisit. Un moment historique qui relégua pendant un instant la célèbre main de Dieu de Pedro Armando Maradona au rang des gestes ordinaires de la ligue1. Ladies et gentlemen, voici ce qui sera à jamais un grand moment de l’OL Nation. La main de Yahvé. Prenez un corner concédé par l’OL Nation, ajoutez-y un gardien (Kewin) sorti à 10mètres de ses buts pour engueuler son attaquant (Gaspard), un tireur de corner adroit et malin qui s’empresse de tirer. Et là vous saupoudrez d’un geste magique. En effet, Thomas trouva bon de stopper ce corner rentrant en sautant et en détournant le cuir de la main. Thomas n’est pas gardien. En tout cas, pas pour ce match. Revenons sur ce qui a pu se passer dans la tête de Thomas. « Oh merde, Kewin n’est pas dans les buts. Le ballon va rentrer. Reviens Kewin. S’il te plait. Pourquoi je saute ? Est-ce que je vais le faire ? Pt’et que personne ne le verra. Si je rapproche mes mains de mes oreilles, elles seront cachées. Je vais être un héros. Oui, je veux être un héros. Ils me respecteront pour toute la vie. Oui, je l’ai touché. Oh, non tout le monde l’a vu. L’arbitre met sa main dans spoche. Il va m’expulser. J’ai fait pipi dans mon short. »
Mais ce qui est beau dans cette histoire et cette main de Yahvé, c’est que Thomas n’a récolté qu’un carton jaune et que Kewin a rageusement détourné le pénalty. C’était écrit. En tout cas, maintenant ça l’est.


2ème mi-temps : Remontés par le fait de match qui a clôturé les 45 premières minutes, les joueurs olympiques entrèrent dans cette seconde mi-temps tambour battant. Plus fluide, plus rugueux, le jeu du onze parisien retrouva des couleurs. Les couleurs noir et or. Vert et blanc en attendant des sponsors et des fonds.
Jean réussit enfin ses renversements de jeu. Monta, ses passes vers l’avant. Jay à se calmer. Kewin, ses dégagements. Clem, ses déviations. Il en fallait moins que ça à l’Olympique de Nation pour ouvrir le score et prendre le large assez rapidement. En moins de 20minutes, l’OL Nation égalisa puis prit l’avantage. L’OL Nation peut remercier Gaspard Loizillon, qui d’un coup de tête rageur remit son équipe sur de bons rails. Rageur, synonyme de moche mais puissant et qui heurte le poteau et ponctué par un cri de joie précoce. Quelques minutes plus tard, servi par Jay aux 10 mètres, Xavier propulse le ballon dans la lucarne d’un beau coup de tête. 2-1. L’OL Nation était bel et bien lancée. Plus rien ne pouvait arrêter le train en provenance de Nation, Place des antilles. Pas même, les bourrasques poussiéreuses du stade de la cité de l’Air. L’OL Nation planait.
Quelques déchets encore dans le jeu olympique mais le plus dur était fait. Et 10 minutes plus tard, Guéguen vint tuer les espoirs du onze réunionnais en reprenant une frappe relâchée par un gardien quelque peu paraplégique. Guéguen célébra alors sa victoire avec Rudy. Les deux compères de l’attaque nous gratifièrent alors d’un coupé décalé qui auraient, selon l’AFP de Dakar, fait se retourner dans leurs tombes plusieurs cadavres sénégalais. 3-1.
Pour enfoncer le clou dans le plexus de l’amicale réunionnaise, Benj vint planter son pion, profitant d’une passe millimétrée de Montassar et d’un appel judicieux de Clément. Le joueur le plus gros de l’effectif (après Tom Boul, Dom Tom et B.I.G, décédé il y a quelques mois) se place déjà pour le titre de meilleur buteur cette saison. La réduction du score de l’équipe adverse sur corner à la 87’ reste anecdotique. L’OL Nation a parfaitement négocié ce premier rendez-vous de l’année.
C’est fini? Non. Ce compte-rendu ne peut pas faire l’impasse sur les aventures de Kamal, alias The Door. Voici le récit exact des faits, conté par Dame légende. 13h30 : Kamal claque la porte de chez lui. 13h45 : Kamal casse sa clé de voiture dans la porte de sa skoda fabia 1988. 14h30 : Kamal ouvre la porte du RER direction athis-mons. 15h15 : Kamal essaye sans succès d’ouvrir la porte du RER pour sortir à la station Athis-mons. 15h17 : Kamal n’a pas réussi à descendre parce qu’il avait peur de se faire pincer très fort par la porte. 15h35 : Kamal arrive à Juvisy, aux portes de la province. 15h45 : Kamal ouvre la porte de la voiture de Fabio, venu le chercher pour lui éviter une galère. 16h03 : Kamal entre par la petite porte du stade alors que ses partenaires disputent déjà la 35ème minute. 17h30 : Kamal claque la porte du stade et rentre chez lui.
It’s the end ! Bravo à ceux qui ont lu ce CR jusqu’à la fin.


Les gestes du match
. Les récoltes des vendanges de Clément, producteur récoltant, domaine du clos Vougeot en Bourgogne.
. Les lancers de saucisson « Chef à la maison » de Rudy.
. Les chants de supporters italiens sans « va fenculo », « mama mia », « porco dias », « Vivo belusconi » ni cris de singe.
. Le cri de joie prémonitoire de Gaspard avant son but qui aurait moins fait  le malin avec des poteaux carrés.
. Le cri de rage de Kewin après son arrêt sur pénalty qui a fait Thomas mouiller une nouvelle fois son short. De plaisir.
. L’amas de cartes d’identité à la place des licences qui prouve qu’à l’instar du FC St-Mandé, l’OL Nation est un club de bons français.
. L’indigestion de Clément près avoir avalé involontairement un morceau de papier mieux connu sous le nom de feuille de match.
. Les tentatives de transversales de Jean transformées en passe à 10mètres.
. La persévérance et la combativité de Clément qui, malgré le manque de réussite, n’a pas laissé explosé sa rage sur l’arbitre. Compréhensible.
. Les combats de lutte gréco-romaine livrés par Edouard pendant 90minutes.
. Les petites crises du gros Jay.
. Les joies sincères de Clément après les buts de Guéguen et Benjamin.
. Les genoux-poitrine et talons-fesses réalisés par Kamal entre Athis-Mons et Juvisy pour être prêt à entrer sur le terrain dès son arrivée au stade.
. Le remplacement de Montassar par Casper, le gentil fantôme, une action sur deux.
. Les interventions musclées de Thomas. Et je suis sérieux.
. Les « Montez » de Tom Boul enchaînés très rapidement par des « Vite, faut revenir ».


Les blessés
Yoh (1 semaine)
Damien (1semaine)
Gaspard ( ?)


Les presques stats
Buteurs : 1. Benj, Gaspard, Guéguen, Rudy (1)
Passeurs : 1. Montassar, Jay (1)

Homme-clé
Thomas

Homme du match
Kéwin

Homme à suivre
Benj : De retour de blessure et buteur pour ce 1er match, il devra confirmer dès samedi.


Votre aimable rédacteur. Je vous kiffe (t’inquiète pas mon clèm).

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS éQUIPE

6 Derniers matchs

P G G G G P

Répartition des buts

38 buts marqués
33 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

Club Pts J G N P F BP BC D
Bois Prieur 55 15 13 1 1 0 68 19 49
Tsidje 42 14 9 1 4 0 35 24 11
Senior 38 14 8 1 5 0 27 18 9
Antillaise Multi Sec 38 14 8 0 6 0 42 25 17
Service 1er Ministre 31 14 5 3 5 1 17 44 -27
Epinettes Espagnol C 31 14 5 2 7 0 25 27 -2
Boulogne As 30 14 6 0 6 2 26 30 -4
Reunion.V. Orge 23 14 3 0 11 0 15 54 -39
Martigua Paris As 18 13 0 2 10 0 15 29 -14
Parrot FC 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Arcag 0 0 0 0 0 0 0 0 0
gardiens
Gardien
défenseurs
milieux
attaquants
Autre
Libéro
Défenseur G/C
Défenseur, Milieu D/C
Attaquant D/C
Milieu offensif D/G/C
Défenseur C
Attaquant D/G/C
Défenseur D/C
Défenseur, Attaquant D
Défenseur, Milieu G/C
Milieu D/G/C
Milieu G/C
Kewin Chiche
K C
Thomas Linard
T L
Edouard Ragon
E R
Jérôme Bonnafoux
J B
Clément Laurent
C L
Gaspard Loizillon
G L
Thomas Cohen-Skalli
T C
Benjamin Deneboude
B D
Rudy Lafont
R L
Tristan Ghenassia
T G
Jean Zamichiei
J Z
M C
X D

RENDEZ-VOUS

NC
Siège du club

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 1 Joueur
  • 1 Supporter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU